Complainte sans feinte

…/…

Aliénés de bonne heure, c’est le bonheur, ils voient la télé
Comme leur alliée née, mais c’est Alien, qui les enchaîne
Sur toutes les chaînes avec des liens malsains, quelle aubaine
C’est rempli de lieux communs, qui les entraînent
A être à la traîne, pour mieux les maltraiter sans peine !
Sans traité ni contrat les contrant dans des traitements testés
Pour cons dans leur cocon, traités au lavement de cerveau gâtés.
Etre lavés, vaut mieux que contesté pour ces jeunes veaux.
Instruire ! C’est construire des gens qui pensent tout haut.
Ce n’est pas le désir, c’est ce qu’il faut en déduire de fâcheux,
Des choix qu’inspirent, ces fumeux producteurs au nez creux. …/…

Ces producteurs véreux sont contents quand de temps en temps
Ils en couchent une sur leur divan promettant beaucoup d'argent
Et un rôle pour leur chair fraîche, un peu de lèche en copulant.
N'empêche que c'est troublant sur nos écrans de cinéma,
Le résultat! Est un fatras, qui fait beaucoup de dégâts.
Il n'y a presque pas de film où l'on ne baise pas à tour de bras.
La passion la tendresse, ne font plus recette ici-bas.
Aimer sans se déshabiller ça ne se fait pas, il faut tout voir,
Voir pour le croire, l’amour sans détour sans écart c’est ringard.

La fidélité au placard sans fanfare ni guitare ! Le 7ème art
A des escarres piqué au cul par du curare, changé en ex-art
Avec de l’arthrose qui ose, il s’égare dans les dollars
Qui s’en emparent par milliards, sans égard pour la rose de Ronsard.
Tout se passe comme si on voulait nous inculquer deux vérités.
La violence ! La sexualité pour l’homme chair à canon et à tuer.
La dépense ! L’apparence pour la femme chair à pognon et à baiser.
Votre serviteur a peur de l’image que nous avons développée
De nous-mêmes, ça lui fait de la peine qu’en France le mot "Aimons",
N’ait plus le même sens que dans les poèmes de François Villon.

P. Aba

Encre de Chine de Yann Dugain

Encre de Chine de Yann Dugain

Ecoutez : (texte interprété par Hervé et Cédric)